Menu

Achats de forêts par des collectifs citoyens. Une initiative extrêmement réjouissante.

La moitié des forêts wallonnes appartient à des propriétaires privés. Ceux-ci, et c’est leur droit le plus strict, laissent rarement les lieux accessibles au public, ce qui – on
peut le comprendre aussi – génère pas mal de frustrations. On peut dès lors, être interpellé par deux initiatives récentes.

À Braine-le-Comte et à Gembloux, des citoyens se mobilisent en ce moment pour tenter d’acheter collectivement des parcelles de forêts mises en vente par des privés. Leur objectif est de les rendre accessibles au public et y développer des projets de préservation de la faune et de la flore.

Capture

À Gembloux, le projet va même plus loin puisqu’il est question d’une ouverture spécifique aux écoles via des espaces pédagogiques.

Je trouve cette initiative plus que réjouissante, je suis donc intervenu en commission afin de connaitre le sentiment de la ministre Tellier à ce sujet. Le gouvernement compte t-il soutenir les citoyens de quelconques manières, la région peut-elle jouer un rôle de facilitateur dans ce type de démarches ?

Certaines personnes estiment que c’est uniquement le rôle des pouvoirs publics de préserver les forêts et en garantir le libre accès. Si des collectifs se créent pour acquérir des forêts, c’est sans doute pour combler un manque. Les forêts publiques sont-t-elles suffisamment bien réparties et ouvertes à tous sur le territoire régional ?

J’avoue être très satisfait des réponses obtenues, en effet, tout comme moi, la Ministre Tellier trouve ces initiatives intéressantes, car elles confirment l’attente de nombreux
citoyens qu’une priorité soit accordée à la question de la préservation de la nature et à celle de l’accès à des espaces naturels pour tous les citoyens.

Il est évident que notre patrimoine naturel doit être accessible à tous. Les pouvoirs publics ont, en effet, un rôle à jouer pour préserver nos forêts. Les forêts publiques couvrent effectivement 49 % du territoire wallon. Elles sont bien réparties sur le territoire régional et sont accessibles moyennant le respect du Code forestier et des principes de circulation en forêt. La localisation de ces forêts est accessible via le géoportail de Wallonie, comme de très nombreuses données en matière d’environnement.

Par ailleurs, certains propriétaires privés ouvrent déjà leur forêt au public, et nous ne pouvons que nous en réjouir, moyennant le respect de certaines consignes : ne pas quitter les chemins, ne pas abandonner de déchets en route, etc.

Voici l’extrait intégral en page 37

Voici le lien vers la vidéo de mon intervention

 

Laisser un commentaire