Menu

Sécurité routière : « Un enfant blessé sur la route, c’est un enfant de trop »

sr enfantAu Luxembourg, des formations sur la sécurité routière sont dispensées aux très jeunes enfants à partir de l’âge de six ans. À mon sens, c’est une initiative qui ne manque pas d’intérêt.

La rue reste un univers dangereux et c’est dès le plus jeune âge qu’il faut apprendre aux enfants les bases du comportement à adopter sur nos chaussées.

  • S’arrêter et regarder avant de traverser ;
  • Attendre le feu vert;
  • Bien positionner sa ceinture de sécurité.

Voici quelques exemples de ce qui figure au menu de ces sensibilisations à la sécurité routière. Ce sont des réflexes qui semblent normaux pour les adultes, mais c’est souvent loin d’être le cas pour des jeunes enfants.

Le bilan 2014-2018 en Wallonie :

  • 4 036 enfants de moins de 12 ans ont été victimes d’un accident ;
  • parmi les enfants en primaire (de 6 à 11 ans) :
    • 2234 ont été légèrement blessés ;
    • 106 ont été gravement blessés ;
    • 12 enfants de primaire ont malheureusement été tués sur la route ;
  • Parmi les enfants plus jeunes (de 0 à 6 ans) :
    • 1802 ont été légèrement blessés ;
    • 86 ont été gravement blessés ;
    • 9 enfants en jeune âge sont malheureusement décédés.

Plus de la moitié de ces accidents concernent des enfants impliqués dans un accident de voiture et non en qualité de cyclistes ou piétons.

Ce bilan est très lourd, j’ai donc interrogé la ministre en charge de la sécurité routière sur les actions menées par le gouvernement afin d’améliorer la situation et par la même occasion, sauver des vies.

Retrouvez sa réponse plus qu’intéressante dans l’extrait intégral en page 14 ou la vidéo complète de mon intervention.

 

 

Laisser un commentaire